Projet POEC CFA IFIR

Eformaction à le plaisir de vous annoncer sa participation au projet POEC du CFA IFIR , en partenariat avec l’AGEFOS PME, les MFR et le Pôle Emploi , pour préparer des jeunes entre 18 et 25 ans à trouver une alternance. Nous allons effectuer la coordination pédagogique entre les intervenants sur ce projet !

Cliquez sur le PDF pour plus d’informations.

A bientôt chez E-Formaction ! Assurer la coordination pédagogique entre les différents intervenants 

 

Adapter ses relations pédagogiques avec son groupe

Conception de modules de formation, adapter ses relations pédagogiques avec son groupe

Adapter ses relations pédagogiques avec son groupe

Dans un contexte économique en mouvement, il semble important que les organismes de formation et les formateurs innovent, se remettent en question sur leurs pratiques afin de travailler sur l’aspect qualitatif des prestations.

Mon expérience professionnelle en tant que formateur indépendant sur Lyon me permet d’affirmer qu’il est nécessaire de toujours se démarquer et de proposer une offre élaborée, de qualité et qui corresponde aux attentes et exigences des entreprises. L’apparition du marketing one to one (marketing personnalisé) a renforcé les attentes des clients, les formateurs doivent davantage structurer leur offre pour se démarquer.

 

Selon une enquête de la Fédération de la Formation Professionnelle, 46% des sondés estiment qu’il faut développer les compétences des formateurs sur des nouvelles approches et des nouveaux outils, 31% pensent qu’il faut davantage mettre en valeur l’ingénierie de formation auprès des commanditaires. Selon cette même enquête, les leviers sur lesquels il faudrait agir pour produire encore plus de qualité sont une meilleure connaissance et une meilleure identification des attentes des stagiaires (49%), et s’assurer de la motivation des stagiaires à suivre une formation (23%).

Dans le cadre de mon Master 2 Sciences de l’éducation Option « Ingénierie et Conseil en Formation », j’ai souhaité m’interroger sur cette notion de mise en valeur de l’ingénierie de formation en prenant en compte plusieurs facteurs humains comme la motivation.

 

Le modèle de Carré (2001) se réfère spécifiquement au contexte particulier de la formation pour adultes. Pour lui, l’accent mis sur les forces internes et externes est cohérent avec la présence de deux grands types de motivations, à savoir la motivation intrinsèque et extrinsèque. La motivation intrinsèque consiste à faire une activité pour le plaisir et la motivation extrinsèque à atteindre un but détaché de l’action. Elles permettent de donner un sens à plusieurs phénomènes d’importance en ce qui a trait au fonctionnement humain.

Alain LIEURY et Fabien FENOUILLET (2006) confirment que la motivation augmente l’effort et s’observe au niveau de la persistance du comportement. Cette notion de comportement a été abordée par Albert Bandura (2003) dans son concept d’auto-efficacité. Pour lui, les croyances d’efficacité personnelle constituent le facteur clé de l’action humaine car si une personne n’estime ne pas pouvoir produire de résultats satisfaisants dans un domaine, elle n’essayera pas de les provoquer. Pour lui, les croyances des individus en leur efficacité influent sur pratiquement toutes leurs activités, c’est-à-dire la façon dont ils pensent, se motivent, ressentent et se comportent.

 

Ce travail sur la motivation m’a permis de mettre en évidence que le marché de la formation est en pleine mutation et que les exigences des entreprises évoluent. Les acteurs de la formation sont nombreux et doivent travailler leur positionnement pour répondre aux besoins précis des organisations tout en prenant en compte les facteurs humains comme la motivation. L’ingénierie de formation et la motivation semblent être deux facteurs préoccupants qui méritent d’être plus largement analysés afin d’améliorer la pratique des formateurs pouvant déclencher la réussite des apprenants.

 

Lors de ma recherche dans le cadre de mon Master 2, J’ai catégorisé différents profils de formateurs en fonction des styles « soutenant l’autonomie », « contrôlant », « permissif », « chaotique, inconsistant » et vérifier s’ils peuvent amener les apprenants à avoir des motivations différentes en partant sur la typologie de la théorie de l’autodétermination. Dans un second temps, afin de bien comprendre le contexte et le cadre théorique de référence, j’ai identifié les composantes du paradigme nouveau de la motivation porté par les théories de l’attribution causale, de l’auto-efficacité, des buts d’accomplissements, de l’autodétermination et de l’apprentissage autorégulé. Puis dans un troisième temps, j’ai fait un état des lieux sur les styles pédagogiques et leurs répercussions possibles pour favoriser une motivation autodéterminée et j’ai mis en évidence que le style du formateur et le style d’apprentissage de l’apprenant est étroitement lié au niveau de la motivation.

 

D’après mes recherches, l’implication du formateur constitue le troisième élément d’un climat facilitant l’engagement spontané des sujets en formation.  Selon Ryan et Deci (2000), les apprenants doivent se sentir respectés et connectés avec leur formateur afin de faciliter l’engagement spontané dans les tâches proposées. Plusieurs auteurs, (Reeve et al. 2002 ; Reeve, Deci et Ryan, 2004 ; Skinner et Edge, 2002) entendent par « implication », la dimension du climat motivationnel qui nourrit le besoin de proximité sociale des apprenants. Pour eux, l’implication renvoie à la relation qui s’établit entre un formateur et un apprenant (temps, énergie, marque d’affection, sourire, note d’humour) et il paraît difficile de soutenir l’autonomie sans l’impliquer. Il semble donc qu’un formateur chaleureux et disponible qui instaure une relation d’empathie dans laquelle il investit du temps et de l’énergie est à privilégier.

J’ai administré un questionnaire auprès de 60 stagiaires en formation qui a mis en évidence que le style d’enseignement a un impact sur la motivation de l’apprenant en formation.

Sachant que 90,5% des apprenants se situent sur une motivation autodéterminée, les interactions avec le reste du groupe et avec le formateur sont très importantes pour 81% et 78,6% (besoin de proximité sociale), les qualités d’enseignement du formateur se trouvent en troisième position avec 74,4% (besoin de compétence). Ces résultats mettent en évidence que la structure et l’implication du formateur sont des éléments importants pour favoriser une motivation autodéterminée, que le besoin de proximité peut permettre de soutenir l’autonomie à moyen terme, et que son comportement peut favoriser l’apprentissage ou non.

L’arrivée des nouvelles générations souligne l’importance pour le formateur de se remettre en question au niveau de son style d’enseignement, et notamment sur la relation qu’il peut entretenir auprès de ses groupes.

 

Je souhaite dans le cadre de mes prestations, donner des conseils et outils que le formateur pourra utiliser pour développer sa relation pédagogique avec ses apprenants lors de ses formations et qui permettront de favoriser l’apprentissage, faciliter la mémorisation et le transfert des compétences. Les échanges que j’ai pu avoir avec des consultants, formateurs et professeurs me confortent dans l’idée que ce sujet peut adoucir le quotidien professionnel pour certains, professionnaliser les pratiques d’autres, et qu’il peut répondre à des problématiques diverses et variées.